Icon--AD-black-48x48Icon--address-consumer-data-black-48x48Icon--appointment-black-48x48Icon--back-left-black-48x48Icon--calendar-black-48x48Icon--Checkbox-checkIcon--clock-black-48x48Icon--close-black-48x48Icon--compare-black-48x48Icon--confirmation-black-48x48Icon--dealer-details-black-48x48Icon--delete-black-48x48Icon--delivery-black-48x48Icon--down-black-48x48Icon--download-black-48x48Ic-OverlayAlertIcon--externallink-black-48x48Icon-Filledforward-right_adjustedIcon--grid-view-black-48x48Icon--info-i-black-48x48Icon--Less-minimize-black-48x48Icon-FilledIcon--List-Check-blackIcon--List-Cross-blackIcon--list-view-mobile-black-48x48Icon--list-view-black-48x48Icon--More-Maximize-black-48x48Icon--my-product-black-48x48Icon--newsletter-black-48x48Icon--payment-black-48x48Icon--print-black-48x48Icon--promotion-black-48x48Icon--registration-black-48x48Icon--Reset-black-48x48share-circle1Icon--share-black-48x48Icon--shopping-cart-black-48x48Icon--start-play-black-48x48Icon--store-locator-black-48x48Ic-OverlayAlertIcon--summary-black-48x48tumblrIcon-FilledvineIc-OverlayAlertwhishlist

Ce site Internet utilise des cookies pour des raisons de fonctionnalité, de commodité et de statistiques. Vous pouvez modifier ces paramètres à tout moment en cliquant sur « Modifier paramètres ». Si vous acceptez l'utilisation de ces cookies, cliquez sur « Oui, j'accepte ».

Histoire de l'entreprise

Reconstruction 1946–1959

Temps de lecture : 10 min

À la fin de la Seconde Guerre mondiale, Bosch a perdu pour la deuxième fois ses sites internationaux. Une grande partie de ses usines ont été détruites. Les deux décennies suivantes sont consacrées à la reconstruction mais également au développement de nouvelles branches d'activité.

Dessin d'un ouvrier travaillant dans un bâtiment.

Des brouettes et des pelles — Reconstruction

En 1945, plus de 50% des installations de Bosch en Allemagne ont été détruites par les bombardements alliés. Son rôle clé en tant que fournisseur de véhicules militaires faisait de Bosch une cible stratégique pendant la guerre. A présent, l'entreprise doit déblayer, construire et recréer du travail pour ses collaborateurs.

Les effets des bombardements sont encore visibles longtemps après la fin de la guerre. La tour gravement endommagée de la première usine de Bosch à Stuttgart (1945)
Les effets des bombardements sont encore visibles longtemps après la fin de la guerre. La tour gravement endommagée de la première usine de Bosch à Stuttgart (1945)
Un an après la fin de la guerre, les signes de la reconstruction sont clairement visibles à l'emplacement de la plupart des usines détruites de Stuttgart. (1946)
Un an après la fin de la guerre, les signes de la reconstruction sont clairement visibles à l'emplacement de la plupart des usines détruites de Stuttgart. (1946)
Contrôle de qualité des bougies à l'usine de Bamberg (1950). Le premier produit traditionnellement fabriqué par Bosch à partir de 1902 est l'un des pionniers de la reprise économique après 1945.
Contrôle de qualité des bougies à l'usine de Bamberg (1950). Le premier produit traditionnellement fabriqué par Bosch à partir de 1902 est l'un des pionniers de la reprise économique après 1945.
Bosch célèbre la millionième pompe à injection diesel dans le hall de l'usine de Feuerbach (1950). C'est effectivement ici que ce produit à succès est fabriqué à partir de 1927.
Bosch célèbre la millionième pompe à injection diesel dans le hall de l'usine de Feuerbach (1950). C'est effectivement ici que ce produit à succès est fabriqué à partir de 1927.

Bougies et casseroles — Ou comment survivre pendant les années d'après-guerre

Afin de réembaucher les collaborateurs et les rémunérer, Bosch se lance dans la fabrication de casseroles produites à partir de casques en acier, de brouettes ou de parapluies dans l'usine en ruines. Les collaborateurs peuvent les utiliser eux-mêmes ou les échanger contre d'autres objets utiles. Les premiers produits plus complexes sont les bougies destinées aux véhicules militaires des alliés.

Fabriqués à partir de 1949, les clignotants sont une nouveauté absolue. Ils remplacent les indicateurs de direction produits par Bosch à partir de 1927. (1950)
Fabriqués à partir de 1949, les clignotants sont une nouveauté absolue. Ils remplacent les indicateurs de direction produits par Bosch à partir de 1927. (1950)
À la fin de la guerre, Bosch se recentre sur un de ses principaux atouts : la recherche et le développement ainsi que l'innovation de produits. En 1948, les chercheurs de Bosch mettent au point un microscope électronique destiné à leur propre usage. (1950)
À la fin de la guerre, Bosch se recentre sur un de ses principaux atouts : la recherche et le développement ainsi que l'innovation de produits. En 1948, les chercheurs de Bosch mettent au point un microscope électronique destiné à leur propre usage. (1950)
La qualité a toujours été un critère essentiel pour Bosch. Pour cette raison, comme ici dans le cas des avertisseurs sonores, des contrôles aléatoires sont mis en place. (1950)
La qualité a toujours été un critère essentiel pour Bosch. Pour cette raison, comme ici dans le cas des avertisseurs sonores, des contrôles aléatoires sont mis en place. (1950)

Exécuteur testamentaire de Robert Bosch et Président du Directoire

Robert Bosch décède en 1942. Après 1945, ses exécuteurs testamentaires reconstruisent l'entreprise conformément aux dernières volontés du fondateur. L'objectif est de générer des profits mais également de reverser une partie des bénéfices à des œuvres de charité. Son successeur, Hanz Walz, dirige l'entreprise jusqu'en 1963.

Dans son testament rédigé quatre ans avant sa disparition en 1942, Robert Bosch enjoint de s'engager dans la voie d'un « fort » développement. Il ne fixe aucun cap précis, mais trace les grandes lignes de la gestion de l'entreprise à l'intention de ses exécuteurs testamentaires, figurant ici sur la photo. (1954)
Dans son testament rédigé quatre ans avant sa disparition en 1942, Robert Bosch enjoint de s'engager dans la voie d'un « fort » développement. Il ne fixe aucun cap précis, mais trace les grandes lignes de la gestion de l'entreprise à l'intention de ses exécuteurs testamentaires, figurant ici sur la photo. (1954)
Hans Walz succède à Robert Bosch à la tête de l'entreprise (1953).
Hans Walz succède à Robert Bosch à la tête de l'entreprise (1953).

La décartellisation ou la peur de tout perdre

L'ascension au pouvoir des nationaux socialistes a été rendue possible grâce au soutien de puissantes entreprises. C'est pour cette raison que les alliés décident de démanteler les grands groupes allemands, parmi lesquels Bosch. Toutefois, l'entreprise repose sur une structure organique dont les branches ne peuvent fonctionner seules. Finalement, Bosch ne sera pas démantelé, seule s'applique l'obligation de divulgation de ses brevets pour en permettre l'usage à ses concurrents.

Au cours des années 1950, Bosch s'est tourné vers la course automobile pour faciliter la relance de ses activités. À l'origine, en 1937, il s'agit d'une « Assistance de course » pour les interventions de maintenance et le remplacement des pièces détachées. Le succès de l'utilisation de la technologie Bosch dans des conditions extrêmes est une excellente publicité pour sa fiabilité et son endurance.
Au cours des années 1950, Bosch s'est tourné vers la course automobile pour faciliter la relance de ses activités. À l'origine, en 1937, il s'agit d'une « Assistance de course » pour les interventions de maintenance et le remplacement des pièces détachées. Le succès de l'utilisation de la technologie Bosch dans des conditions extrêmes est une excellente publicité pour sa fiabilité et son endurance.
Dans la Breitscheidstrasse de Stuttgart, le siège de Bosch est illuminé chaque nuit (1951). C'est ici que les dirigeants de Bosch et les représentants des alliés débattent du futur de la société dans le cadre de la décartellisation.
Dans la Breitscheidstrasse de Stuttgart, le siège de Bosch est illuminé chaque nuit (1951). C'est en ce lieu que les dirigeants de Bosch et les représentants des alliés débattent du futur de la société dans le cadre de la décartellisation.
Dessin d'un globe stylisé avec emblèmes de capitales célèbres dans le monde.

« Fabriqué partout dans le monde » — De nouvelles voies vers l'internationalisation

Avant l'arrivée de Hitler au pouvoir, plus de 50% des ventes de Bosch sont réalisées à l'international. Mais après 1945, elles sont quasiment nulles et les biens internationaux sont expropriés. Grâce aux bonnes relations maintenues avec des partenaires de longue date et aux marchés en forte croissance comme le Brésil et l'Inde, un réseau global se constitue progressivement. Néanmoins, ce n'est que dans les années 1960 pour que le chiffre d'affaires à l'international atteindra de nouveau plus de 20%.

Pendant les années 1950, la fabrication est principalement réalisée en Allemagne. Les expéditions dans le monde entier requièrent une logistique de transport complexe. Ce système de convoyeurs utilise une technologie de dernière génération à l'époque. (1951)
Pendant les années 1950, la fabrication est principalement réalisée en Allemagne. Les expéditions dans le monde entier requièrent une logistique de transport complexe. Ce système de convoyeurs utilise une technologie de dernière génération à l'époque. (1951)
Bosch commence à installer des usines dans le monde entier dans les années 1950. Le site Bosch de Clayton près de Melbourne fournit à l'industrie automobile australienne des équipements électriques comme les systèmes d'allumage, les systèmes d'essuie-glaces, les avertisseurs sonores, les générateurs, les démarreurs et les systèmes d'éclairage. (1960)
Bosch commence à installer des usines dans le monde entier dans les années 1950. Le site Bosch de Clayton près de Melbourne fournit à l'industrie automobile australienne des équipements électriques comme les systèmes d'allumage, les systèmes d'essuie-glaces, les avertisseurs sonores, les générateurs, les démarreurs et les systèmes d'éclairage. (1960)
Le véhicule de test Bosch dans la cour de la flotte de Stuttgart est équipé d'un nombre incalculable de phares et d'avertisseurs utilisés dans le monde entier. Il servait à la réalisation des tests routiers. (1954)
Le véhicule de test Bosch dans la cour de la flotte de Stuttgart est équipé d'un nombre incalculable de phares et d'avertisseurs utilisés dans le monde entier. Il servait à la réalisation des tests routiers. (1954)

Élégance et perfection — La technologie grand public

Au début des années 1950, Bosch lance sur le marché des produits qui témoignent du miracle économique que rencontrent l'Allemagne et l'Europe en général. Ces produits répondent aux attentes du grand public, désireux de tourner la page de ces temps difficiles. Appareils électroménagers et perforeuses pour les bricoleurs voient le jour. Des produits phares, comme les autoradios, se vendent par millions.

Les machines à laver font partie des nouveaux produits commercialisés à partir des années 1950, ici en couverture d'une brochure publicitaire de 1958.
Les machines à laver font partie des nouveaux produits commercialisés à partir des années 1950, ici en couverture d'une brochure publicitaire de 1958.
Bosch lance son premier réfrigérateur dès 1933, néanmoins ces produits ne deviennent réellement abordables que grâce à une production en série mise en place après-guerre, gage d'économie de temps et d'argent. (1958)
Bosch lance son premier réfrigérateur dès 1933, néanmoins ces produits ne deviennent réellement abordables que grâce à une production en série mise en place après-guerre, gage d'économie de temps et d'argent. (1958)

Robot de cuisine Bosch

Scène de vente du robot culinaire dans un point de vente de Stuttgart (1962)

À l'aube des « Temps modernes » en cuisine

Lors de son lancement, le robot culinaire Bosch, commercialisé sous le nom de « Temps modernes », est reconnu comme étant « l'assistant des ménagères ». En milieu urbain, l'objectif est de simplifier les tâches du quotidien grâce à de nouvelles technologies de pointe dans l'électroménager.

En milieu rural, le produit répond également aux attentes puisqu'il permet de transformer un plus grand volume de nourriture, eu égard d'une part à la grande quantité de familles nombreuses, d'autre part à la nécessité de traiter rapidement les fruits et légumes récoltés en vue d'une utilisation ultérieure, notamment pour la congélation en portions, la préparation de confitures et les conserves.

Le robot culinaire « Temps modernes » est un appareil multifonction capable de couper, pétrir la pâte, râper, presser et même éplucher les pommes de terre.

Photo : Scène de vente du robot culinaire dans un point de vente de Stuttgart (1962)

Réhabilitation des anciens produits — L'injection essence dans les automobiles

Les technologies utilisées dans de nombreux produits Bosch datent alors d'avant-guerre. Pourtant, seules les innovations permettent de promouvoir et de maintenir un niveau de compétitivité. Mise au point par Bosch pour les moteurs d'avion, l'injection essence sera appliquée aux automobiles au début des années 1950, puis adoptée comme standard quelques décennies plus tard.

Le Gutbrod Superior est la première voiture de tourisme à être équipée de l'injection essence Bosch. Elle réduit la consommation de carburant de 20% et augmente la performance. (1952)
Le Gutbrod Superior est la première voiture de tourisme à être équipée de l'injection essence Bosch. Elle réduit la consommation de carburant de 20% et augmente la performance. (1952)

Le « Bosch Combi »

Un « Bosch Combi » pour bricoleurs — Facile à transporter dans son coffret (1952)

L'outil électroportatif domestique

L'engouement pour le bricolage profite à Bosch. Lancé en 1952, l'outil électroportatif « Bosch Combi » s'utilise de multiples manières en fonction de l'embout choisi : comme perforeuse, visseuse, ponceuse et même taille-haie. Cette offre permet à Bosch de se déployer sur un tout nouveau segment d'activité en Europe, où le pouvoir d'achat est encore principalement détenu par la sphère masculine : le « bricolage », chasse gardée des caves et garages.

Le kit complet avec les embouts standards est vendu en coffret ou armoire en bois pour montage mural. Bosch développe de cette manière une deuxième ligne importante d'outils électroportatifs en complément de sa gamme d'outils électroportatifs professionnels pour chantiers, marteaux-perforateurs inclus.

Photo : Un « Bosch Combi » pour bricoleurs — Facile à transporter dans son coffret (1952)

L'électronique — Une constellation d'activités

Bosch commence à développer des composants électroniques au milieu des années 1950. Le premier d'entre eux est la « Variode » que Bosch lance en production en 1958. S'ensuivent les transistors puis les circuits intégrés à partir de 1970. Critiqués par les sceptiques mais plébiscités par leurs défenseurs, ils sont les premiers produits dans le domaine de l'électronique, domaine qui représente aujourd'hui une des activités principales du Groupe Bosch.

Un composant minuscule — à peine plus gros qu'un petit pois et impossible à distinguer sur la photo de ce régulateur de générateur. Produit en série à partir de 1958, ce composant semi-conducteur innovant améliore le chargement de la batterie par le générateur, notamment au point mort dans les embouteillages.
Un composant minuscule — à peine plus gros qu'un petit pois et impossible à distinguer sur la photo de ce régulateur de générateur. Produit en série à partir de 1958, ce composant semi-conducteur innovant améliore le chargement de la batterie par le générateur, notamment au point mort dans les embouteillages.
Les premiers composants électroniques de Bosch sont au départ réalisés à partir de cristaux de germanium puis par la suite de cristaux de silicium. Cette photo représente la fabrication du cristal de germanium. (1961)
Les premiers composants électroniques de Bosch sont au départ réalisés à partir de cristaux de germanium puis par la suite de cristaux de silicium. Cette photo représente la fabrication du cristal de germanium. (1961)