Actualités

Symposium Bosch sur la Qualité de l’Air : Agir pour la protection du climat et la qualité de l’air

25.10.2019

Le 7 novembre 2019, Saint-Ouen

Symposium Bosch sur la Qualité de l’Air : Agir pour la protection du climat et la qualité de l’air
Symposium Bosch sur la Qualité de l’Air : Agir pour la protection du climat et la qualité de l’air
Symposium Bosch sur la Qualité de l’Air : Agir pour la protection du climat et la qualité de l’air
Symposium Bosch sur la Qualité de l’Air : Agir pour la protection du climat et la qualité de l’air
  • Des experts et des professionnels réunis au Campus Innovation Bosch
  • La neutralité carbone de Bosch, une initiative sans précédent
  • Plus d’un milliard d’euros investis dans l’efficacité énergétique
  • Le projet « Vision Near Zero Immission » pour une circulation sans pollution

Saint Ouen – « Pour assumer notre responsabilité en faveur de la protection du climat, nous agissons dès maintenant », a déclaré Heiko Carrie, Président de Bosch France-Benelux. Ainsi, Bosch France organise le 7 novembre 2019 un symposium dédié à la qualité de l’air sur son Campus Innovation à Saint-Ouen. Introduit par Luc Chatel, Président de la Plateforme de la Filière Automobile, ce symposium réunira des experts et des professionnels internationaux. Il permettra des débats entre professionnels de l’automobile et de l’énergie, et experts de l’environnement, dans l’objectif de répondre aux questions que se posent les Français.

Organisé en deux tables rondes, l’événement a pour objectif de démontrer les enjeux stratégiques et les responsabilités que représente la lutte contre la pollution de l’air pour les entreprises citoyennes. A ce titre, Bosch, acteur majeur économique et industriel en France, s’engage et déploie deux plans mondiaux simultanés pour la qualité de l’air : la neutralité carbone dès 2020 et le plan « Vision Near Zero Immission ». Cet événement sera l’occasion de les présenter plus en détails.

Une neutralité carbone dès 2020 : révolution ou mutation sociétale ?

Atteindre la neutralité carbone repose sur de profondes modifications et mutations humaines, sociologiques, sociales et technologiques. Les entreprises industrielles telles que Bosch ont un rôle majeur à jouer pour atteindre la neutralité carbone. Mais, le défi consiste à partager et faire comprendre ces engagements et toutes ces conséquences aux concitoyens. Bosch émet actuellement environ 3,3 millions de tonnes de CO₂ par an. Depuis 2007, l'entreprise a déjà réduit ses émissions de CO₂ de près de 35 %. A partir de 2020, Bosch compensera ces émissions, grâce à un approvisionnement en électricité verte et des compensations financières. Pour cela, le Groupe investit dans des projets environnementaux et sociaux soutenant le développement durable et certifiés selon des normes strictes. Ces mesures de compensation doivent être progressivement supprimées d’ici 2030. Pour ce faire, Bosch intensifie ses investissements dans les énergies renouvelables. L’entreprise veut également développer ses installations photovoltaïques. La capacité énergétique du Groupe devrait ainsi être multipliée par dix. En outre, Bosch est en phase de conclure des contrats d'approvisionnement exclusif à long terme avec de nouveaux parcs éoliens et solaires dans le monde entier, permettant une rentabilité même sans subvention gouvernementale. L’approvisionnement en électricité verte, la compensation des émissions de CO₂ et l’utilisation d’énergies renouvelables génèreront pour le Groupe des coûts supplémentaires d’un milliard d’euros d’ici 2030. En parallèle, Bosch investira d’ici 2030 un milliard d’euros dans l’amélioration de son efficacité énergétique qui permettra ensuite au Groupe d’économiser environ un milliard d’euros. Les dépenses de Bosch pour atteindre la neutralité carbone passeront ainsi d'environ deux milliards d'euros à un milliard d'euros d'ici 2030. Des économies d'énergie supplémentaires de 1,7 Térawattheure par an doivent être réalisées d'ici 2030. En 2018, environ 500 projets liés à l’efficacité énergétique ont été mis en oeuvre, réduisant la consommation d'énergie de près de 1,5 %.

Réduction des immissions : le plan « Vision Near Zero Immission »

Selon l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS), environ 90 % de la population mondiale est affectée par une mauvaise qualité de l’air. Face à ce constat, Bosch poursuit son engagement avec un objectif ambitieux, le projet « Vision Near Zero Immission ». Le déploiement de ce programme s’articule autour de trois principaux piliers :

Tout d’abord, Bosch développe des technologies pour des groupes motopropulseurs essence ou diesel à faibles émissions. En 2030, selon le Groupe, environ 75 % des véhicules particuliers et véhicules utilitaires légers neufs seront encore équipés d'un moteur à combustion. Bosch continue donc d'investir des sommes importantes dans l'optimisation des moteurs essence et diesel.

Le Groupe utilise également l'intelligence artificielle pour développer les moteurs à combustion. Par exemple, Bosch réalise une estimation du contrôle et du traitement des gaz d'échappement en fonction de schémas résultant de comportements de conduite individuels. Cela permet de réduire davantage les émissions des véhicules. En 2018, près de 3 500 collaborateurs ont réalisé un chiffre d'affaires de 2,3 milliards d'euros dans le contrôle et le traitement des gaz d'échappement et les capteurs associés. D'ici 2025, ce chiffre devrait atteindre 3 milliards d'euros.

De plus, à Stuttgart, à Paris et Marseille, Bosch teste actuellement des stations de mesure qui déterminent avec précision les immissions, soit la concentration des polluants dans l'air ambiant. Le résultat des mesures et des simulations permettra de mieux comprendre la relation entre émissions et immissions et donc entre le trafic routier et l’environnement. Un projet avec la ville de Stuttgart a montré qu’un trafic fluidifié peut réduire les émissions de polluants du parc existant jusqu’à 20 %. A l'avenir, des cartes d'immissions haute résolution pourront être produites à partir des données contenues dans les stations de mesure et être utilisées pour optimiser la gestion du trafic.

Autre facteur d’amélioration de la qualité de l’air : l’automatisation du transport. Selon la société d'études KE Consult, la conduite automatisée permettrait d'économiser plus de 30 % de carburant et 15 % sur les autoroutes allemandes. D’ici 2022, Bosch investira environ 4 milliards d’euros dans l’automatisation et donc dans la mobilité durable. Les systèmes d’aide à la conduite sont les plus porteurs sur le marché de l’automatisation.

Enfin, le programme « Vision Near Zero Immission » comprend la gestion opérationnelle de la mobilité. L'objectif est de réduire l’impact climatique des déplacements des collaborateurs de Bosch et donc les émissions, en particulier dans les agglomérations. Les mesures instaurées dans ce but peuvent être la mise en place de navettes dans des grandes villes au Brésil, en Chine ou en Turquie, le travail mobile ou encore la location de bicyclettes ou de vélos à assistance électrique. Par exemple, depuis plusieurs semaines, les quelque 8 000 collaborateurs du site de Reutlingen utilisent une plateforme de covoiturage pour leurs déplacements professionnels. Dans la région de Stuttgart, où environ 55 000 collaborateurs Bosch parcourent 1,5 million de kilomètres par jour, l'entreprise est également membre de l’« Alliance pour le maintien d’un air propre ».

L’entreprise vise pour 2025 un chiffre d’affaires de cinq milliards d’euros dans l’électromobilité, soit dix fois plus qu’en 2018. Plus d'un million de voitures électriques dans le monde sont déjà équipées de composants pour groupe motopropulseur de Bosch et, d'ici fin 2022, ce chiffre devrait atteindre 14 millions.

Contact Robert Bosch France :

VP Communication et Affaires publiques

Harald Frank-Lerendu

Tél : +33 1 40.10.76.70

Contact presse :

Isabel Lebon – Patricia Jeannette

Peter & Associés

Tél : +33 1 42 59 73 40 / ilebon@peter.fr

SYMPOSIUM BOSCH SUR LA QUALITE DE L’AIR :

Jeudi 7 novembre 2019, de 9h00 à 13h30 : avec Heiko Carrie, Président de Bosch France-Benelux. Introduction par Luc Chatel, Président de la PFA.

Tables rondes avec experts internationaux et découverte du GreenLab Bosch.

SUIVEZ l’actualité du Symposium Bosch Qualité de l’Air sur www.bosch.fr

Twitter : #SymposiumBosch

Symposium Bosch sur la Qualité de l’Air : Agir pour la protection du climat et la qualité de l’air

Téléchargez le communiqué de presse

Symposium Bosch sur la Qualité de l’Air : Agir pour la protection du climat et la qualité de l’air

Le Groupe Bosch est un important fournisseur mondial de technologies et de services. Avec un effectif d’environ 410 000 collaborateurs dans le monde (au 31/12/2018), le Groupe Bosch a réalisé en 2018 un chiffre d’affaires de 78,5 milliards d’euros. Ses activités sont réparties en quatre domaines : Solutions pour la mobilité, Techniques industrielles, Biens de consommation et Techniques pour les énergies et les bâtiments. En tant que société leader de l’Internet des objets (IoT), Bosch propose des solutions innovantes pour les maisons intelligentes, les villes intelligentes, la mobilité connectée et l’industrie connectée. Le Groupe utilise son expertise en matière de technologie des capteurs, de logiciels et de services, ainsi que de son propre Cloud IoT pour offrir à ses clients des solutions inter-domaines et connectées à partir d’une source unique. L’objectif stratégique du Groupe Bosch s’articule autour des solutions pour la vie interconnectée. Avec ses produits et services à la fois innovants et enthousiasmants, le Groupe Bosch entend améliorer la qualité de la vie, en proposant dans le monde entier des « Technologies pour la vie ». Le Groupe Bosch comprend la société Robert Bosch GmbH ainsi qu’environ 460 filiales et sociétés régionales réparties dans près de 60 pays. En incluant les partenaires commerciaux, le Groupe Bosch est alors présent dans la quasi-totalité des pays du globe.

Ce réseau international de développement, de fabrication et de distribution constitue l’élément clé de la poursuite de la croissance du Groupe. Bosch emploie près de 68 700 collaborateurs en recherche et développement répartis sur 130 sites dans le monde.

L’entreprise a été créée par Robert Bosch (1861-1942) en 1886 à Stuttgart sous la dénomination « Werkstätte für Feinmechanik und Elektrotechnik » (Ateliers de mécanique de précision et d’électrotechnique). La structure particulière de la propriété de la société Robert Bosch GmbH garantit la liberté d’entreprise du Groupe Bosch. Grâce à cette structure, la société est en mesure de planifier à long terme et de réaliser d’importants investissements initiaux pour garantir son avenir. Les parts de capital de Robert Bosch GmbH sont détenues à 92 % par la fondation d’utilité publique Robert Bosch Stiftung GmbH. Les droits de vote liés à ce capital social sont confiés majoritairement à la société en commandite Robert Bosch Industrietreuhand KG, qui exerce la fonction d’associé actif. Les autres parts sont détenues par la famille Bosch et par la société Robert Bosch GmbH.

Pour plus d’informations, veuillez consulter le site www.bosch.fr, www.bosch-presse.de, www.twitter.com/BoschPresse et www.twitter.com/BoschFrance.

Partagez sur :

Contacts presse

Contacts presse :

Isabel Lebon/Patricia Jeannette
Peter & Associés
Téléphone
E-mail
Harald Frank-Lerendu

Contactez-nous

Harald Frank‑Lerendu
Directeur de la Communication Robert Bosch (France) SAS
E-mail

Pour envoyer un message

Contactez-nous

Contactez-nous

Nous vous répondrons dans les meilleurs délais. Prix de l'appel : 0,05€ / min + prix d’un appel local depuis un poste fixe.
Téléphone

Pour envoyer un message

Autres actualités