Icon--AD-black-48x48Icon--address-consumer-data-black-48x48Icon--appointment-black-48x48Icon--back-left-black-48x48Icon--calendar-black-48x48Icon--Checkbox-checkIcon--clock-black-48x48Icon--close-black-48x48Icon--compare-black-48x48Icon--confirmation-black-48x48Icon--dealer-details-black-48x48Icon--delete-black-48x48Icon--delivery-black-48x48Icon--down-black-48x48Icon--download-black-48x48Ic-OverlayAlertIcon--externallink-black-48x48Icon-Filledforward-right_adjustedIcon--grid-view-black-48x48Icon--info-i-black-48x48Icon--Less-minimize-black-48x48Icon-FilledIcon--List-Check-blackIcon--List-Cross-blackIcon--list-view-mobile-black-48x48Icon--list-view-black-48x48Icon--More-Maximize-black-48x48Icon--my-product-black-48x48Icon--newsletter-black-48x48Icon--payment-black-48x48Icon--print-black-48x48Icon--promotion-black-48x48Icon--registration-black-48x48Icon--Reset-black-48x48share-circle1Icon--share-black-48x48Icon--shopping-cart-black-48x48Icon--start-play-black-48x48Icon--store-locator-black-48x48Ic-OverlayAlertIcon--summary-black-48x48tumblrIcon-FilledvineIc-OverlayAlertwhishlist

Ce site Internet utilise des cookies pour des raisons de fonctionnalité, de commodité et de statistiques. Vous pouvez modifier ces paramètres à tout moment en cliquant sur « Modifier paramètres ». Si vous acceptez l'utilisation de ces cookies, cliquez sur « Oui, j'accepte ».

Histoire de l'entreprise

Nouveaux secteurs d'activité 1960-1989

Temps de lecture : 10 min

Les années 1960 aux années 1980 sont marquées par la transformation de Bosch en un groupe international, diversifié avec des divisions autogérées et leader de l'électronique automobile.

Dessin d'une structure stylisée signifiant le développement des différentes branches d'activité.

Nouvelle structure — Formation des divisions

Entre 1950 et 1960, le nombre de collaborateurs de Bosch passe de 15 000 à 70 000. La gestion centralisée d'une entreprise de taille moyenne devient inadaptée. C'est ainsi qu'au cours des années 1960, les secteurs d'activité deviennent de plus en plus autonomes. La division des outils électroportatifs est la première de ce processus. Lors de cette période d'essor économique et de plein emploi, Bosch fait l'acquisition d'entreprises dans d'autres secteurs d'activité, réorientant ainsi des milliers d'employés vers la fabrication de composants électroniques pour l'automobile.

Assemblage de marteaux-perforateurs destinés à des travaux lourds de construction dans l'usine Bosch de Leinfelden. (1956)
Assemblage de marteaux-perforateurs destinés à des travaux lourds de construction dans l'usine Bosch de Leinfelden. (1956)
Cette couverture de brochure illustre à quel point le lavage est encore considéré à cette époque comme une tâche féminine, les enfants ont le droit de regarder. (1963)
Cette couverture de brochure illustre à quel point le lavage est encore considéré à cette époque comme une tâche féminine, les enfants ont le droit de regarder. (1963)

De l'hydraulique à l'emballage

Si à cette époque, l'industrie automobile est certes pour Bosch le plus important marché en Europe occidentale, la diversification vers d'autres secteurs reste une priorité. Après s'être tourné vers l'hydraulique mobile, l'électronique médicale et la technologie radio au cours des années 1950, Bosch rachète une société de machines de conditionnement en 1963. L'entreprise étend ainsi ses activités par le biais d'autres acquisitions, formant ainsi la nouvelle division Techniques d'emballage.

La filiale Höfliger & Karg, partie intégrante de la division Techniques d'emballage, met au point cette machine capable de produire 1 400 doses individuelles de crème à café par minute. (1982)
La filiale Höfliger & Karg, partie intégrante de la division Techniques d'emballage, met au point cette machine capable de produire 1 400 doses individuelles de crème à café par minute. (1982)
Production de régulateurs pour générateurs automobiles dans l'usine de Reutlingen. (1964) Reutlingen, site de l'usine textile Emil Gminder AG, rachetée en 1964 par Bosch.
Production de régulateurs pour générateurs automobiles dans l'usine de Reutlingen. (1964) Reutlingen, site de l'usine textile Emil Gminder AG, rachetée en 1964 par Bosch.
Production de bobines d'allumage à Blaichach (1964). À la suite de l'effondrement de l'industrie textile dans la région, Bosch propose de nouvelles perspectives de carrière aux anciens collaborateurs.
Production de bobines d'allumage à Blaichach (1964). À la suite de l'effondrement de l'industrie textile dans la région, Bosch propose de nouvelles perspectives de carrière aux anciens collaborateurs.

L'héritage du fondateur — La fondation Robert Bosch

Située sur une butte à l'est de Stuttgart, la maison de la famille Bosch est désormais le siège de la Robert Bosch Stiftung GmbH, fondée en 1964.
Située sur une butte à l'est de Stuttgart, la maison de la famille Bosch est désormais le siège de la Robert Bosch Stiftung GmbH, fondée en 1964.
Situé sur la butte de Schillerhöhe près de Stuttgart, le nouveau siège de Bosch remplace les anciens locaux trop exigus du centre-ville dès 1970.
Situé sur la butte de Schillerhöhe près de Stuttgart, le nouveau siège de Bosch remplace les anciens locaux trop exigus du centre-ville dès 1970.
Dessin de structures de molécules symbolisant la recherche et le développement de Bosch.

Recherche, développement, acquisition et force d'innovation

Bosch regroupe ses activités en recherche et développement dans un nouveau centre de recherche en 1968. Les idées qui voient le jour y sont transformées en produits innovants, véritables atouts sur la concurrence. À partir du milieu des années 1960, les instituts de recherche de l'entreprise mettent l'accent sur des projets spécifiques tels que les circuits intégrés.

Les essais de composants en chambre froide font partie intégrante de la recherche et développement pour éprouver la résistance des technologies Bosch aux rigueurs de l'hiver. (1959)
Les essais de composants en chambre froide font partie intégrante de la recherche et développement pour éprouver la résistance des technologies Bosch aux rigueurs de l'hiver. (1959)
À partir du milieu des années 1960, les composants semi-conducteurs comme cette platine d'unité de contrôle électronique sont passés du statut de produit de niche à celui de meilleures ventes par millions. (vers 1965)
À partir du milieu des années 1960, les composants semi-conducteurs comme cette platine d'unité de contrôle électronique sont passés du statut de produit de niche à celui de meilleures ventes par millions. (vers 1965)
Essais électroniques pour véhicules électriques (1967). À cette époque, l'électronique pour les automobiles électriques occupait encore une grande partie de l'espace du coffre.
Essais électroniques pour véhicules électriques (1967). À cette époque, l'électronique pour les automobiles électriques occupait encore une grande partie de l'espace du coffre.
L'ordinateur central Bosch IBM 370/modèle 15 de Schwieberdingen avait une capacité de stockage de 100 kilo-octets et un système de refroidissement à eau d'une capacité de 150L de liquide réfrigérant. (1970)
L'ordinateur central Bosch IBM 370/modèle 15 de Schwieberdingen avait une capacité de stockage de 100 kilo-octets et un système de refroidissement à eau d'une capacité de 150L de liquide réfrigérant. (1970)

La Jetronic

Platine d'une unité de contrôle électronique de Jetronic pour injection essence dans le laboratoire d'électronique du centre technique de Schwierberdingen près de Stuttgart (1970)

L'électronique prend le relais

En 1959, Bosch commence à développer un système électronique d'injection essence. La Jetronic est le premier système de ce type fabriqué en série dès1967. Elle est tout d'abord utilisée sur les modèles américains de la Volkswagen 1600 LE et TLE. Grâce à ce système, la VW 1600 LE était en mesure de répondre aux normes environnementales de Californie, les plus strictes des Etats-Unis.

Photo : Platine d'une unité de contrôle électronique de Jetronic pour injection essence dans le laboratoire d'électronique du centre technique de Schwierberdingen près de Stuttgart (1970)

Semi-conducteurs et informatique embarqués — L'électronique à bord

La détermination des chercheurs et des responsables à convertir l'électronique en un pilier de l'entreprise commence à porter ses fruits à partir des années 1970. Ce domaine alors peu connu a contribué au succès de l'entreprise et ce, encore aujourd'hui. Un exemple hors du commun : le système de freinage antiblocage ABS lancé en 1978 et qui est devenu un standard automobile, grâce à l'expertise de Bosch en électronique numérique.

L'équipe Bosch d'ingénierie ABS a testé le potentiel du système de freinage antiblocage sur un lac gelé du Nord de la Suède (1975).
L'équipe Bosch d'ingénierie ABS a testé le potentiel du système de freinage antiblocage sur un lac gelé du Nord de la Suède (1975).
Section transversale d'une chambre à combustion dans un moteur à essence à commande électronique Motronic. Le nouveau système combine l'allumage électronique et l'injection, garantissant ainsi un fonctionnement optimal du moteur.
Section transversale d'une chambre à combustion dans un moteur à essence à commande électronique Motronic. Le nouveau système combine l'allumage électronique et l'injection, garantissant ainsi un fonctionnement optimal du moteur.

Approche globale — Nouveau départ aux États-Unis et en Asie

Aux États-Unis, la plus grande puissance économique mondiale, ce n'est qu'en 1983 que Bosch récupère les pleins droits d'exploitation de sa marque. Cela lui permet de renouer avec les succès commerciaux du passé. L'implantation de l'entreprise en Asie se déroule de manière singulière. En Malaisie, Bosch produit du haut de gamme tel que des technologies vidéo et photographique pour garantir une efficacité des coûts. Des co-entreprises se constituent également sur les marchés clés comme le Japon. Bosch y lance la fabrication de l'injection électronique essence en 1973 et le système de freinage antiblocage ABS en 1984.

Briefing des collaborateurs sur le site Bosch de Nasik, Inde (1973). Bosch produit ici de la technologie d'injection essence depuis le début des années 1970.
Briefing des collaborateurs sur le site Bosch de Nasik, Inde (1973). Bosch produit ici de la technologie d'injection essence depuis le début des années 1970.

La sonde lambda

Test de fonctionnement de prototypes de capteur lambda dans le centre technique de Schwieberdingen (1975)

Capteurs « renifleurs » ultra-sensibles

En 1969, les experts de Bosch lancent en développement un capteur de mesure des gaz d'échappement, qu'ils mettront près d'une décennie à mettre au point. De nos jours, les moteurs à combustion sont tous équipés d'une sonde lambda. La première génération de sonde lambda sera produite en série à partir de 1976. De cette innovation, qui permet de contrôler les émissions de gaz, découle le développement d'un système de catalyseur dit à trois voies. La sonde mesure le volume d'oxygène présent dans le gaz d'échappement avant son entrée dans le catalyseur. Cette valeur fluctue constamment et radicalement en fonction des conditions de conduite. Le système d'injection électronique exploite cette donnée pour ajuster la composition du mélange air/essence. La précision du système assure une combustion intégrale permettant ainsi au catalyseur de nettoyer les gaz d'échappement. Cela permet une réduction des émissions nocives de près de 90%.

Photo : Test de fonctionnement de prototypes de capteur lambda dans le centre technique de Schwieberdingen (1975)

Les télécommunications — Une nouvelle approche

Au début des années 1980, Bosch se lance dans les télécommunications et commence à développer des technologies pour satellites et téléphones cellulaires, dans le but d'implanter des réseaux de télécommunication publics et privés. Pendant près de deux décennies, Bosch rencontrera un franc succès dans ce domaine, qui représentait alors 25% des ventes de l'entreprise. Mais suite à divers développements infructueux, Bosch décide de se retirer de certains segments du secteur. La division Security Systems continue d'opérer et enregistre encore à ce jour de nombreux succès.

Téléphone de voiture Bosch OF4 (1983). Depuis 1954, Bosch dispose d'une section Technologie radio qui met au point les premiers téléphones de voiture. Dans les années 1980, ces dispositifs sont aussi onéreux qu'une petite voiture.
Téléphone de voiture Bosch OF4 (1983). Depuis 1954, Bosch dispose d'une section Technologie radio qui met au point les premiers téléphones de voiture. Dans les années 1980, ces dispositifs sont aussi onéreux qu'une petite voiture.
Centrale d'appels d'urgence Bosch Telecom (1991). Avec l'acquisition de Telenorma AG et ANT GmbH, Bosch compte parmi les leaders des opérateurs de télécommunication dans les années 1980.
Centrale d'appels d'urgence Bosch Telecom (1991). Avec l'acquisition de Telenorma AG et ANT GmbH, Bosch compte parmi les leaders des opérateurs de télécommunication dans les années 1980.