Actualités

Bosch s’engage dans la transformation industrielle en France

04.06.2019

Chiffre d’affaires : 3,1 milliards d’euros en 2018

bosch mondeville
Bosch Mondeville, lieu de la conférence de presse annuelle Bosch France
apas
ebike
coup
home connect
industrie 40
  • Chiffre d’affaires : 3,1 milliards d’euros en 2018
  • Bosch prévoit d’atteindre la neutralité carbone sur ses 400 sites dans le monde dès 2020
  • Bosch poursuit sa transformation digitale dans la mobilité du futur, la ville intelligente, la maison et l’agriculture connectées

Saint-Ouen/Mondeville, France – Le Groupe Bosch a réalisé un chiffre d’affaires de 3,1 milliards d’euros en France en 2018, enregistrant ainsi une légère baisse dans un contexte économique perturbé. « L'entreprise a enregistré des résultats contrastés selon les secteurs d’activité. », a déclaré Heiko Carrie, Président de Bosch France-Benelux, lors de la conférence de presse annuelle de Bosch en France sur le site de Mondeville. « Pour 2019, nous tablons sur une légère augmentation du chiffre d’affaires, portée par l’amélioration du contexte industriel et des prévisions encourageantes pour la plupart de nos divisions en France, et ce, malgré la baisse de la demande sur le marché diesel, à laquelle nous faisons face », a-t-il souligné.

Evolution de l’activité en France par secteur d’activité en 2018

Le secteur Solutions pour la mobilité a réalisé une solide performance malgré la chute du marché diesel, principalement grâce au développement des ventes de systèmes d’aide à la conduite et à la progression continue de la division Rechange automobile. L’excellence de son centre de Recherche & Développement à Sophia Antipolis permet à Bosch France de contribuer au développement de solutions pour la conduite automatisée, notamment grâce au développement d’algorithmes de traitement vidéo pour caméra embarquée.

Le secteur Techniques industrielles, principalement représenté par Bosch Rexroth, a connu une croissance satisfaisante en 2018 en particulier grâce à ses activités hydrauliques pour applications mobiles et l’automation, le tout bénéficiant d’une conjoncture favorable dans ce secteur. Grâce à son offre de solutions innovantes pour l’industrie 4.0, la division renforce son positionnement dans ce domaine également.

Le secteur des Biens de consommation a enregistré une légère baisse de son chiffre d’affaires en 2018 mais a maintenu ses parts de marché. La division Power Tools, en particulier le secteur des outils de jardin, a pâti d’une météorologie peu favorable.

Le secteur Techniques pour les énergies et les bâtiments a continué sa progression notamment grâce à la division Thermotechnologie. Celle-ci a lancé en 2018 une nouvelle gamme de chaudières murales basées sur le concept de modularité et entièrement connectées, ainsi que de nouveaux climatiseurs pour le résidentiel et le tertiaire, dotés d’une haute performance acoustique.

Bosch, un acteur responsable, engagé dans la transformation industrielle en France

Bosch est conscient de sa responsabilité en tant que premier employeur industriel allemand privé en France. Le Groupe emploie plus de 7 300 collaborateurs sur 23 sites, dont plus de 800 ingénieurs en Recherche & Développement répartis sur dix centres. Les investissements réalisés témoignent de l’engagement de Bosch dans la transformation industrielle en France. En 2018, l’entreprise a investi près de 60 millions d’euros sur ses sites français, et prévoit un investissement similaire pour 2019. Ces investissements permettent entre autres la modernisation de ses sites de production, ainsi que la modernisation et l’équipement de ses bâtiments, comme au siège du Groupe en France à Saint-Ouen.

« Toute contribution à l’amélioration de la technique et de l’économie doit, dans le même temps, être utile aux individus comme aux peuples », déclarait Robert Bosch, fondateur du Groupe. Et ceci trouve exemple également dans les activités de Bosch en France : sur le site Bosch de Moulins, spécialisé dans la production de systèmes de freinage ABS et ESP, l’installation d’une nouvelle machine entièrement automatisée, dédiée au contrôle visuel des pièces permet d’améliorer sensiblement la production et de faciliter les missions des opérateurs. L’intelligence artificielle dont sera dotée la machine permettra par la suite, grâce à l’auto-apprentissage, d’ouvrir de nouveaux horizons dans d’autres domaines de production.

Différentes solutions innovantes pour l’industrie 4.0 sont développées et utilisées sur les sites industriels de Bosch en France, telles que les robots collaboratifs APAS, les Active Cockpits (tableaux de bord digitaux pour le suivi de production) ou encore les logiciels de maintenance prédictive. Autant de solutions efficaces qui contribuent ainsi à améliorer la productivité sur les sites Bosch en France, voire à permettre de réintégrer sur le territoire des activités industrielles, comme la fabrication de corps de chauffe sur le site Bosch de Drancy. Ce dernier a réalisé un nouveau record de production annuelle en 2018 avec près de 120 000 chaudières.

Bosch accompagne aussi ses sites dans leurs projets de diversification. Le site de Mondeville, spécialisé dans l’activité Electronic Manufacturing Services (sous-traitance électronique), a débuté dès 2014 son processus de diversification autour de l’Internet des objets et a obtenu cette année le label « Vitrine industrie du futur » par l’Alliance Industrie du Futur (AIF). Grâce à son modèle industriel agile permettant des délais de production courts et à coûts compétitifs, le site débutera cette année la production d’éléments électroniques pour les lave-linges et sèche-linges connectés de pointe pour la division Bosch Electroménager.

Aussi, en France les équipes de Bosch Rexroth et l’équipe technique du site Bosch de Rodez collaborent sur des solutions industrie 4.0 clés en main intégrant consulting, hardware, et implémentation pour proposer en interne et en externe des solutions adaptables aux outils industriels existants. Bosch accompagne le site Bosch de Rodez, spécialisé dans les activités diesel, dans son processus de diversification pour palier la baisse du marché diesel et préserver les emplois sur le site.

Fort de son savoir-faire, Bosch accompagne la transition industrielle de son site de Vénissieux en soutenant activement le projet pour l’industrie du futur porté par la Métropole de Lyon. L’ambition est de créer une nouvelle dynamique industrielle interentreprises et interactivités, génératrice d’emplois pour la région.

Bosch s’engage pour la protection du climat et la qualité de l’air

Au-delà de ses perspectives à court terme, Bosch intensifie ses efforts pour protéger le climat et améliorer la qualité de l’air. « Le changement climatique est une réalité, ce n’est pas de la science-fiction. Si nous voulons prendre au sérieux l’accord de Paris sur le climat, la protection du climat ne doit pas seulement rester un objectif lointain, mais doit être mise en oeuvre au plus tôt », a déclaré Volkmar Denner, Président du directoire de Bosch, lors de la conférence de presse annuelle qui s’est tenue à Renningen en Allemagne. « Nous sommes également engagés pour une meilleure qualité de l’air dans les villes. En tant que leader de l’innovation, nous voulons apporter des réponses technologiques aux problématiques écologiques », a-t-il ajouté.

Bosch intensifie donc d’une part ses efforts – déjà menés avec succès – pour réduire ses émissions de CO2. « Nous sommes la première grande entreprise industrielle à pouvoir atteindre, dans un peu plus d’un an, cet objectif de neutralité carbone », a annoncé Volkmar Denner. « A partir de 2020, les 400 sites Bosch dans le monde seront climatiquement neutres. » Ceci inclut de fait les sites de Bosch en France : par exemple, depuis 2009 le site Bosch de Rodez dans l’Aveyron s’est fixé comme objectif de réduire ses émissions de CO₂. L’usine s’est dotée en 2013 d’une chaudière biomasse pour assurer le chauffage de l’ensemble des bâtiments. L’utilisation de la chaudière biomasse permet au site de couvrir en moyenne 90 % de ses besoins annuels. Les plaquettes de bois utilisées pour son fonctionnement sont issues d'une exploitation forestière locale certifiée durable. Ce procédé permet de minimiser l’impact environnemental du site, qui réduit par ce biais ses émissions de CO2 d'environ 600 tonnes par an.

Autre exemple, le site Bosch de Moulins-Yzeure, sur lequel la consommation de gaz a pu être diminuée de 80 % depuis 2013, grâce notamment à l’installation en 2014 d’un système de récupération de chaleur sur des compresseurs.

Ou encore, à Saint-Ouen, siège social de Bosch en France, où le Groupe met également en place un certain nombre de mesures pour réduire son empreinte écologique, via un programme de développement durable : sur le site, l’installation de panneaux photovoltaïques permettra de couvrir les besoins énergétiques en chauffage et éclairage d’un nouveau bâtiment.

D’autre part, Bosch poursuit un objectif ambitieux en matière de qualité de l’air : « Nous voulons réduire la pollution atmosphérique liée aux transports à zéro. Pour cela, nous regardons au-delà du capot de la voiture », a déclaré Volkmar Denner. L’entreprise s’appuie pour ce faire sur trois piliers : Bosch développe des technologies pour des groupes motopropulseurs à faibles émissions, met en oeuvre des projets de gestion du trafic avec les autorités locales et applique sur ses propres sites un management opérationnel de mobilité.

Dans le cadre de ce projet « Vision Near Zero Immission » mis en place à l’échelle de l’entreprise, Bosch développe donc des technologies pour des groupes motopropulseurs à faibles émissions et continue d'investir des sommes importantes dans l'optimisation des moteurs essence et diesel. A titre d’exemple, le Groupe a investi sur son site de Rodez 14 millions d’euros dans la modernisation de sa ligne de production d’injecteurs diesel dernière génération 2.20. « Bosch s’engage pour une mobilité sans émissions. Le Groupe vise à devenir leader sur le marché de l’électromobilité et continue d’optimiser les moteurs à combustion interne. Les émissions des moteurs thermiques modernes ne participeront presque plus à la pollution de l’air dans nos villes. D’après les résultats de tests menés par des organismes indépendants, la performance des moteurs diesel modernes en termes d’émissions réunit toutes les conditions nécessaires à l’obtention de la vignette Crit’Air 1. », souligne Heiko Carrie.

Un autre volet du projet concerne la gestion du trafic. Bosch teste actuellement à Stuttgart mais aussi à Paris et Marseille des stations de mesure qui déterminent avec précision la concentration des polluants dans l'air ambiant. Le résultat des mesures et des simulations permettra de mieux comprendre la relation entre émission et immission – et donc l’impact du trafic routier sur l’environnement.

Un projet avec la ville de Stuttgart a montré qu’un trafic fluidifié peut réduire les émissions de polluants existant jusqu’à 20 %.

Bosch poursuit sa transformation digitale dans d’autres domaines stratégiques

Bosch emploie 27 000 spécialistes software, dont 5 000 travaillant dans l’Internet des objets, et prévoit de recruter à court terme quelques 25 000 spécialistes software supplémentaires. Le Groupe a commercialisé 52 millions de produits connectables à Internet en 2018 et annoncé que l’intégralité de ses produits seront connectables à Internet d’ici 2020. Bosch propose un certain nombre de solutions et services connectés dans plusieurs domaines stratégiques tels que la mobilité du futur, la ville intelligente, la maison et l’agriculture connectées.

Créée en 2018 la nouvelle division « Connected Mobility Solutions » dédiée aux services de mobilité connectée réunit plus de 20 services de mobilité tels que la plateforme de service de covoiturage SPLT. Il s’agit d’un marché sur lequel le Groupe continue de se développer significativement. D’ici 2025, le monde devrait compter plus de 450 millions de véhicules connectés.

En France, COUP, le service de scooters électriques en libre-service disponible à Paris, continue de se développer et augmentera sa flotte existante de 500 scooters à fin juin 2019 pour atteindre un total de 2 200 eScooters dans la capitale.

Autre succès de Bosch en France, celui du vélo à assistance électrique (VAE). Le Groupe a conforté sa position de fournisseur leader sur le marché de l’e-bike premium. En France, toutes marques confondues, 338 000 VAE ont été vendus en 2018, et Bosch est fournisseur de plus de 70 marques. L’an dernier, Bosch a renforcé son leadership avec un projet pionnier en France : le déploiement d’un réseau de bornes de recharge dans les régions montagneuses dans l’Est de la France, de l’Alsace à la Corse, permettant ainsi de combiner tourisme et activité sportive.

Bosch développe également des solutions pour la ville et les bâtiments intelligents. Le capteur de parking permet une optimisation de la gestion des places de stationnement : identification des places libres et occupées en temps réel, mesure du temps de stationnement, visualisation en temps réel sur une carte de l’état du parc de stationnement. Dans le secteur de la distribution, la solution In-Store Analytics Bosch, développée par la division Building Technology, est un système de caméra intelligent qui analyse les déplacements et flux, et permet aux magasins grâce à ces données d’optimiser leurs stratégies commerciales.

Fidèle à son slogan « Des technologies pour la vie », le Groupe investit fortement dans le domaine de la maison intelligente pour améliorer le quotidien des utilisateurs et répondre à leurs attentes. Comme par exemple avec la solution « Home Connect » de Bosch Electroménager qui permet de piloter à distance ses appareils électroménagers, ou encore « EasyControl », une application digitale développée par la division Bosch Thermotechnologie pour piloter sa chaudière connectée et gérer le système de chauffage.

Bosch apporte également son expertise digitale dans des domaines moins attendus comme l’agriculture connectée, qui représente un enjeu important pour le Groupe. En France, les équipes Bosch Engineering, basées sur le Campus Innovation Bosch à Saint-Ouen, développent et mettent au point un système de surveillance des cultures, « Bosch Smart Crops », pour optimiser les rendements et faciliter le travail des agriculteurs. Divers projets de collaboration sont en cours avec des instituts techniques agricoles comme Arvalis, ou encore des acteurs majeurs de l’industrie agroalimentaire tels que le Groupe Bonduelle.

Groupe Bosch : perspectives 2019

Le Groupe Bosch prévoit une croissance mondiale modérée pour 2019. Malgré un contexte difficile – impactant des régions et secteurs importants pour l’entreprise – Bosch prévoit pour l’exercice en cours un chiffre d’affaires légèrement supérieur à 2018.

Contact Robert Bosch France :

VP Communication et Affaires publiques

Harald Frank-Lerendu

Tél : +33 1 40.10.76.70

Contact presse :

B2P Communications Consulting

Bénédicte de Peretti

Tél : +33 6 51.25.91.24

Bosch s’engage dans la transformation industrielle en France

Téléchargez le communiqué de presse

Bosch s’engage dans la transformation industrielle en France

Le Groupe Bosch est présent en France depuis 1899 et a ouvert à Paris en 1905 son premier site de production à l’étranger. Avec 23 sites en France, dont 10 possédant une activité de Recherche & Développement, toutes les activités du Groupe sont aujourd’hui représentées dans l’Hexagone. En 2018, Bosch France a employé plus de 7 300 collaborateurs et réalisé un volume d’affaires de 3,1 milliards d’euros sur le territoire national.

Le Groupe Bosch est un important fournisseur mondial de technologies et de services. Avec un effectif d’environ 410 000 collaborateurs dans le monde (au 31/12/2018), le Groupe Bosch a réalisé en 2018 un chiffre d’affaires de 78,5 milliards d’euros. Ses activités sont réparties en quatre domaines : Solutions pour la mobilité, Techniques industrielles, Biens de consommation et Techniques pour les énergies et les bâtiments. En tant que société leader de l’Internet des objets (IoT), Bosch propose des solutions innovantes pour les maisons intelligentes, les villes intelligentes, la mobilité connectée et l’industrie connectée. Le Groupe utilise son expertise en matière de technologie des capteurs, de logiciels et de services, ainsi que de son propre Cloud IoT pour offrir à ses clients des solutions inter-domaines et connectées à partir d’une source unique. L’objectif stratégique du Groupe Bosch s’articule autour des solutions pour la vie interconnectée. Avec ses produits et services à la fois innovants et enthousiasmants, le Groupe Bosch entend améliorer la qualité de la vie, en proposant dans le monde entier des « Technologies pour la vie ». Le Groupe Bosch comprend la société Robert Bosch GmbH ainsi qu’environ 460 filiales et sociétés régionales réparties dans près de 60 pays.

En incluant les partenaires commerciaux, le Groupe Bosch est alors présent dans la quasi-totalité des pays du globe. Ce réseau international de développement, de fabrication et de distribution constitue l’élément clé de la poursuite de la croissance du Groupe. Bosch emploie près de 68 700 collaborateurs en recherche et développement répartis sur 130 sites dans le monde.

L’entreprise a été créée par Robert Bosch (1861-1942) en 1886 à Stuttgart sous la dénomination « Werkstätte für Feinmechanik und Elektrotechnik » (Ateliers de mécanique de précision et d’électrotechnique). La structure particulière de la propriété de la société Robert Bosch GmbH garantit la liberté d’entreprise du Groupe Bosch. Grâce à cette structure, la société est en mesure de planifier à long terme et de réaliser d’importants investissements initiaux pour garantir son avenir. Les parts de capital de Robert Bosch GmbH sont détenues à 92 % par la fondation d’utilité publique Robert Bosch Stiftung GmbH. Les droits de vote liés à ce capital social sont confiés majoritairement à la société en commandite Robert Bosch Industrietreuhand KG, qui exerce la fonction d’associé actif. Les autres parts sont détenues par la famille Bosch et par la société Robert Bosch GmbH.

Pour plus d’informations, veuillez consulter le site www.bosch.fr, www.bosch-presse.de, www.twitter.com/BoschPresse et www.twitter.com/BoschFrance.

Partagez sur :

Harald Frank-Lerendu

Contactez-nous

Harald Frank‑Lerendu
Directeur de la Communication Robert Bosch (France) SAS
E-mail

Pour envoyer un message

Contactez-nous

Contactez-nous

Nous vous répondrons dans les meilleurs délais. Prix de l'appel : 0,05€ / min + prix d’un appel local depuis un poste fixe.
Téléphone

Pour envoyer un message

Autres actualités