Actualités

Bosch : le vaste portefeuille d’activités assure un chiffre d’affaires élevé – le résultat affecté par un environnement défavorable

29.01.2020

Chiffre d’affaires : 77,9 milliards d’euros

Bosch : le vaste portefeuille d’activités assure un chiffre d’affaires élevé – le résultat affecté par un environnement défavorable
Bosch : le vaste portefeuille d’activités assure un chiffre d’affaires élevé – le résultat affecté par un environnement défavorable
Bosch : le vaste portefeuille d’activités assure un chiffre d’affaires élevé – le résultat affecté par un environnement défavorable
Bosch : le vaste portefeuille d’activités assure un chiffre d’affaires élevé – le résultat affecté par un environnement défavorable
Bosch : le vaste portefeuille d’activités assure un chiffre d’affaires élevé – le résultat affecté par un environnement défavorable
Bosch : le vaste portefeuille d’activités assure un chiffre d’affaires élevé – le résultat affecté par un environnement défavorable
Bosch : le vaste portefeuille d’activités assure un chiffre d’affaires élevé – le résultat affecté par un environnement défavorable
  • Chiffre d’affaires : 77,9 milliards d’euros
  • Résultat d’exploitation : environ 3 milliards d’euros
  • Des investissements importants : un milliard chaque année pour la mobilité du futur
  • Volkmar Denner, Président du Directoire de Bosch : « En tant que moteur de l’innovation, nous participons à l’évolution de la mobilité et saisissons nos chances. »
  • Stefan Asenkerschbaumer, Directeur financier de Bosch : « Nous travaillons sur notre productivité et adaptons nos capacités de production. »
  • Intelligence artificielle : programme de formation pour 20 000 collaborateurs

Stuttgart/Allemagne – Malgré une conjoncture délicate dans le secteur de l’automobile, le Groupe Bosch a pu maintenir en 2019 le chiffre d’affaires élevé de l’année précédente. Selon les chiffres provisoires (1), le fournisseur spécialisé dans les technologies et les services a réalisé, en 2019, un chiffre d’affaires de 77,9 milliards d’euros. Les recettes équivalent à celles de l’année précédente, accusant toutefois une baisse de 1,1 % due aux effets de change. « La conjoncture délicate et la forte baisse de la production automobile ont bien sûr laissé des traces, même chez Bosch », explique Volkmar Denner, Président du Directoire de Bosch, à l’occasion de la présentation du chiffre d’affaires de l’exercice 2019. « Compte tenu de ces défis, le vaste portefeuille d’activités de l’entreprise apporte de la stabilité tout en contribuant à consolider les activités existantes et exploiter de nouvelles opportunités. Malgré une situation économique compliquée, nous poursuivons les investissements dans nos secteurs de croissance majeurs. » Rien que cette année, Bosch consacrera plus d’un milliard d’euros au déploiement de la mobilité du futur : électrique, automatisée et connectée. « En tant que moteur de l’innovation, nous participons de façon décisive à l’évolution de la mobilité et saisissons les opportunités qui en découlent », affirme Volkmar Denner.

Pour l’exercice comptable 2019, le résultat d’exploitation (EBIT) s’élève à près de 3 milliards d’euros. La marge prévisionnelle s’élève à peine à 4 % du chiffre d’affaires. Le résultat est affecté par la baisse de la production automobile, notamment sur les marchés importants de la Chine et de l’Inde, par la demande toujours plus faible de véhicules de tourisme diesel, par les coûts élevés de restructuration, essentiellement dans le secteur de la mobilité, ainsi que par les investissements croissants pour les futurs projets. « L’année en cours reste délicate pour de nombreuses entreprises, particulièrement dans les secteurs de l’automobile et de la construction de machines. Bosch n’y fait pas exception », déclare Stefan Asenkerschbaumer, Directeur financier et vice-président du Directoire de Bosch. « Quoi qu’il en soit, nous avons pour objectif en 2020 d’obtenir une croissance supérieure à celle du marché pour nos branches et régions majeures », affirme Stefan Asenkerschbaumer. Bosch va poursuivre son travail de fond sur la productivité et adapter ses capacités de production en conséquence.

L’avenir de la mobilité : les défis d’une transformation

Bosch a une vision bien précise de L'avenir de la mobilité, ainsi que de la manière dont peut s’opérer son évolution. « La mobilité de demain ne sera pas seulement électrique et automatisée, mais aussi connectée et personnalisée », explique Volkmar Denner. Forte de sa gamme diversifiée, et plus qu’aucune autre entreprise, Bosch est préparée aux différents scénarios et développements. Volkmar Denner estime que la voie vers la mobilité du futur présente des défis majeurs pour le secteur automobile. Tout d’abord, l’émotion suscitée par les débats autour de la voiture empêchent toute vision de la circulation routière basée sur des faits. Ensuite, l’industrie a besoin de plus de temps pour réussir cette transformation. Volkmar Denner insiste : « Un changement aussi fondamental que celui de l’électromobilité ne peut se faire du jour au lendemain, notamment du point de vue de l’emploi. » Enfin, la conjoncture actuelle accroît le besoin d’une évolution structurelle pour l’industrie. Bosch s’attend à ce que la production automobile mondiale connaisse en 2020 une troisième année de baisse consécutive. L’entreprise prévoit cette année une baisse supplémentaire de 2,6 % à l’échelle mondiale, soit environ 89 millions de véhicules – à mettre en perspective avec la baisse de près de 10 millions d’unités en 2017. Bosch entame cette nouvelle année à un niveau constant et n'envisage pas de reprise de la production mondiale avant 2025.

L’entreprise souhaite adapter ses structures de coûts et ses emplois aux bouleversements et aux surcapacités du secteur de la manière la plus responsable socialement. Volkmar Denner explique : « Des accords adaptés ont déjà été trouvés avec les partenaires sociaux sur de grands sites de production comme Bamberg, Schwieberdingen et Stuttgart-Feuerbach. » L’objectif est d’adopter une approche au cas par cas afin de garantir le potentiel de croissance de chaque site de production et de conserver le plus de collaborateurs possible (et leurs compétences) dans l’entreprise.

L’avenir de la mobilité : des opportunités commerciales pour Bosch

« L’évolution de la mobilité ne signe pas la fin de la mobilité, et certainement pas la fin de la voiture », déclare Volkmar Denner. Bosch se lance avec détermination pour devenir le fournisseur leader de solutions pour la mobilité. Volkmar Denner : « Le bouleversement du secteur automobile fait naître de grandes opportunités pour Bosch. » À l’instar de la demande de mobilité, qui se fera toujours plus prégnante. Selon l’ITF, le forum international du transport, d’ici 2030, le transport de personnes aura augmenté de près de 50 % à l’échelle mondiale par rapport à 2015. « Dans un avenir proche, la voiture restera le moyen de transport privilégié, et a toutes ses chances de devenir un moyen de transport plus sûr, plus confortable et plus respectueux de l’environnement », avance le Président du Directoire de Bosch. Les nouvelles technologies comme l’Internet des objets (IoT), l’intelligence artificielle (IA) ou les piles à combustible contribueront à faire progresser la mobilité. En tant que moteur de l’innovation, Bosch tire parti de ses investissements précoces dans ces solutions. Par ailleurs, les nouveaux constructeurs automobiles du marché de l’électromobilité recherchent de plus en plus des solutions complètes, et non plus des composants. Comme l’explique Volkmar Denner : « Une activité plus importante dans le secteur des systèmes se traduit pour nous, fournisseurs de solutions complètes, par un potentiel de chiffre d’affaires de l’ordre du milliard. » À l’avenir, Bosch bénéficiera aussi de la tendance favorisant l’électronique et les logiciels : l’entreprise estime que, d’ici 2030, le marché des systèmes électroniques reposant sur des logiciels connaîtra une croissance annuelle de 20 %. Bosch va investir cette année environ 3,7 milliards d’euros dans le développement de logiciels et emploie à l’heure actuelle 30 000 développeurs software.

Former les collaborateurs : programme de formation à l’IA pour 20 000 collaborateurs

La formation des collaborateurs est un facteur stratégique de réussite aux yeux du Président du Directoire de Bosch, qui permet de surmonter les difficultés actuelles et à venir : « Bosch se considère comme une Learning Company, dans le sens où l’apprentissage est intégré dans le travail au quotidien », précise Volkmar Denner. Outre les investissements réguliers dans la formation continue du personnel, Bosch met en place un nouveau programme de formation à l’IA pour près de 20 000 collaborateurs. Ce programme inclut des supports d’entraînement pour trois niveaux différents : le personnel de direction, les ingénieurs développement et les développeurs IA. Enfin, le programme définit des lignes directrices pour une approche responsable de l’IA.

Développer l’activité : près de 3 milliards d’euros pour les secteurs de croissance

Bosch souhaite consolider ses activités actuelles et diversifier ses domaines d’expertise. « Un résultat que nous comptons atteindre en investissant massivement dans les technologies d’avenir », explique Volkmar Denner. « Entre 2013 et 2020, Bosch aura consacré près de 3 milliards d’euros dans des secteurs de croissance totalement nouveaux ». Cette année, Bosch dépensera 500 millions d’euros pour l’électromobilité et les piles à combustibles seules. La conduite automatisée profitera d’une enveloppe de plus de 600 millions d’euros, tandis que 100 millions d’euros supplémentaires bénéficieront aux solutions de mobilité connectées. Par ailleurs, depuis 2015, Bosch a consacré 600 millions d’euros au développement de ses activités liées à l’Internet des objets, notamment le nouveau Bosch IoT Campus, à Berlin, ou l’élargissement des activités en matière d’industrie connectée.

Tirer parti de ses avantages concurrentiels : leadership et ouverture en matière de technologies

En intégrant le secteur des nouvelles technologies, Bosch s’assure un potentiel de chiffre d’affaires de l’ordre du milliard : pour que la conduite automatisée puisse devenir une réalité, les caméras et les radars ne suffisent pas ; nous avons besoin de capteurs. Ainsi, l’entreprise développe sa gamme de capteurs et se lance dans la production en série de capteurs Lidar à longue portée. Volkmar Denner explique ce choix : « Nous comblons le manque dans notre gamme de capteurs et faisons de la conduite automatisée une réalité. » Les capteurs lasers sont par exemple capables de détecter sur de longues distances, des objets non-métalliques, comme par exemple des cailloux sur la route. Le véhicule pourra ainsi ralentir à temps ou procéder à une manœuvre d’évitement.

Bosch accélère aussi l’industrialisation des groupes motopropulseurs par piles à combustible : Bosch développe les groupes motopropulseurs, en collaboration avec Powercell. Cette technologie sera commercialisée en 2022. L’entreprise investit aussi dans les moteurs à combustion haute efficacité. Selon les études de marché de Bosch, même en 2030, deux véhicules neufs sur trois rouleront avec un moteur diesel ou essence, avec ou sans système hybride. Volkmar Denner poursuit : « Il faut s’engager pour la mobilité sans émissions avec un esprit ouvert en matière de technologie. C’est le seul moyen de proposer une mobilité abordable pour la majorité de la population. » Un objectif réalisable à l’aide d’un mix de motorisations combinant moteur à combustion haute efficacité et moteur électrique de pointe. Le Président du Directoire de Bosch s’engage pour l’utilisation de carburants renouvelables et de synthèse : « Même la flotte de véhicules existante peut et doit contribuer à la réduction des émissions de CO2. Les eFuels, ou carburants de synthèse, exclusivement produits à partir d’énergie renouvelable, peuvent entièrement compenser les émissions d’un moteur à combustion. » Volkmar Denner appelle donc les politiques à créer des conditions cadres adaptées, pour un secteur ouvert à la technologie et favorisant l’innovation. Selon lui, il s’agit de conditions indispensables pour une évolution de la mobilité réussie, au maintien de l’emploi existant et à la création de nouveaux postes.

De la mobilité du futur sur le long terme : développer les nouvelles technologies

Dans la perspective d’une mobilité du futur, Bosch souhaite accélérer le développement de nouvelles technologies et la préservation du climat. L’entreprise veille ainsi à maintenir l’équilibre entre économie, écologie et responsabilité sociale. Tout en ayant pour objectif de devenir le fournisseur leader sur le marché de l’Internet des Objets, le Groupe Bosch fait le choix de l’IA. « Grâce à l’IA industrielle, nous souhaitons faire de nos produits de véritables assistants pour nos clients. Nous avons l’ambition de conquérir une place de choix parmi les meilleurs fournisseurs au monde », explique Volkmar Denner. Ainsi, Bosch a investi 100 millions d’euros pour son seul Campus IA, à Tübingen. L’entreprise s’engage aussi ouvertement pour la préservation du climat : dès 2019, tous les sites d’Allemagne respectent le principe de neutralité carbone. D’ici la fin 2020, ce sera le cas de tous les sites de production de Bosch dans le monde entier. « La préservation du climat et l’efficacité énergétique ouvrent de nouvelles perspectives économiques pour Bosch », prévoit Volkmar Denner. Jusqu’en 2025, rien qu’en Allemagne, jusqu’à 45 % de l’électricité proviendra de sources renouvelables (source : BMWi). « C’est la raison pour laquelle nous investirons, au fil des années à venir, 100 millions d’euros dans le développement de notre activité pompes à chaleur ».

Déroulement des activités en 2019 par secteur

En 2019, Bosch enregistre un développement presque équilibré de ses secteurs d’activité. Le secteur d’activité de l’entreprise qui représente la plus grande part du chiffre d’affaires, Solutions pour la Mobilité, a connu un développement de ses recettes supérieur à la production automobile mondiale. Son chiffre d’affaires de 47 milliards d’euros dépasse le résultat de l’année précédente. En valeur brute, ce chiffre a connu une baisse de 0,1 %, compensée par l’influence du taux de change à hauteur de 1,5 %. Le secteur des Biens de Consommation a enregistré un chiffre d’affaires de 17,8 milliards d’euros. C’est une baisse de 0,2 %, associée à une baisse supplémentaire de 0,6 % due au taux de change. Les domaines BSH Électroménager et Bosch Power Tools se sont maintenus dans un environnement très concurrentiel. Bosch Power Tools a réussi un développement supérieur à la moyenne. Le secteur des Techniques Industrielles a réalisé un chiffre d’affaires de 7,4 milliards d’euros. Ce dernier est supérieur de 0,1 % au résultat de l’année précédente malgré une baisse de commandes significative de plus de 4 % dans le secteur de la construction de machines. Cette croissance a été impactée par une baisse de 1,2 % due au taux de change. Le domaine Techniques pour les Energies et les Bâtiments a terminé l’année avec une croissance de 1,5 %, pour un chiffre d’affaires de 5,6 milliards d’euros. Cette augmentation intègre l’influence de 0,8 % du taux change.

Déroulement des activités en 2019 par région

En Europe, les activités de Bosch ont connu un développement stable. Avec 41 milliards d’euros, le chiffre d’affaires équivaut à celui de l’année précédente. En Amérique du nord, le chiffre d’affaires a augmenté de 5,3 %, pour un total de 13 milliards d’euros. Un résultat impacté par une baisse de 0,5 % due au taux de change. En Amérique du sud, le chiffre d’affaires a augmenté, pour un total de 1,4 milliard d’euros. C’est une augmentation de 1,1 %, combinée à une influence de 5,3 % due au taux de change. En Asie-Pacifique, les activités ont connu une baisse générale. Le chiffre d’affaires a baissé de 3,1 %, pour atteindre 22,5 milliards d’euros, impacté par une baisse de 4,5 % due au taux de change. Le développement du chiffre d’affaires a majoritairement souffert du ralentissement des marchés de l’automobile en Chine et en Inde. À l’inverse, les marchés du Japon et de l’Asie du sud-ouest sont en croissance.

403 000 collaborateurs dans le monde entier

À la date du 31 décembre 2019, le Groupe Bosch compte, dans le monde entier, près de 403 000 collaborateurs. Le nombre de collaborateurs a baissé de 6 800, soit de 1,7 % avec des ajustements notamment en Chine et en Allemagne.

Perspective pour 2020 : renforcer la productivité malgré une économie mondiale défavorable

Pour 2020, Bosch prévoit une croissance de seulement 2,0 % à l’échelle mondiale. « La baisse conjoncturelle se poursuit et continuera de ralentir la croissance mondiale », affirme Stefan Asenkerschbaumer. En particulier, les branches importantes de la production automobile et de machines connaîtront un ralentissement du développement. Par ailleurs, la situation commerciale entre les États-Unis et la Chine, sans oublier le Brexit, viennent troubler les estimations. En tenant compte des surcapacités de l’industrie automobile et des reports dans le mix des technologies d’entraînement, Bosch révise à nouveau ses structures de coûts. Lorsque nécessaire, il faudra adapter la masse salariale dans le respect des conditions sociales. Stefan Asenkerschbaumer poursuit : « Nous sortons d’une année très éprouvante, même pour Bosch, car nous avons remanié en profondeur la productivité de l’entreprise ». Une productivité élevée est essentielle pour permettre à l'entreprise de réaliser ses investissements stratégiques dans les technologies d'avenir et de réussir sa transition.

(1) Basés sur les données internes

Photos de presse : #2932418, #2932419, #2932420, #2932421, #2932422, #2932423, #2932424, #2932425, #2932426, #2932427, #2932428, #2932429, #2932430, #2932431

Infographies : #2934255, #2934256, #2934257, #2934258, #2934259, #2934260, #2934261

Contact Robert Bosch France :

Directrice Communication et Affaires publiques

Florence Melin

Tél : +33 1 40.10.74.24

Contact presse :

B2P Communications Consulting

Bénédicte de Peretti

Tél : +33 6 51.25.91.24

Bosch : le vaste portefeuille d’activités assure un chiffre d’affaires élevé – le résultat affecté par un environnement défavorable

Téléchargez le communiqué de presse

Bosch : le vaste portefeuille d’activités assure un chiffre d’affaires élevé – le résultat affecté par un environnement défavorable

chiffres provisoires 2019 groupe bosch

Téléchargez les chiffres provisoires

Chiffres clés Bosch 2019

Le Groupe Bosch est un important fournisseur mondial de technologies et de services. Avec un effectif d’environ 403 000 collaborateurs dans le monde (au 31/12/2019), le Groupe Bosch a réalisé en 2019 un chiffre d’affaires de 77,9 milliards d’euros selon les chiffres provisoires. Ses activités sont réparties en quatre secteurs d’activité : Solutions pour la Mobilité, Techniques Industrielles, Biens de Consommation et Techniques pour les Energies et les Bâtiments. En tant que société leader de l’Internet des objets (IoT), Bosch propose des solutions innovantes pour les maisons intelligentes, les villes intelligentes, la mobilité connectée et l’industrie connectée. Le Groupe utilise son expertise en matière de technologie des capteurs, de logiciels et de services, ainsi que de son propre Cloud IoT pour offrir à ses clients des solutions inter-domaines et connectées à partir d’une source unique. L’objectif stratégique du Groupe Bosch s’articule autour des solutions pour la vie interconnectée. Avec ses produits et services à la fois innovants et fascinants, le Groupe Bosch entend améliorer la qualité de la vie, en proposant dans le monde entier des « Technologies pour la vie ». Le Groupe Bosch comprend la société Robert Bosch GmbH ainsi qu’environ 440 filiales et sociétés régionales réparties dans près de 60 pays. En incluant les partenaires commerciaux, le réseau international de production, d’ingénierie et de ventes du Groupe Bosch couvre la quasi-totalité des pays du globe.

La force d’innovation du Groupe Bosch est un élément clé de sa croissance. Bosch emploie près de 72 000 collaborateurs en recherche et développement répartis sur 125 sites dans le monde.

L’entreprise a été créée par Robert Bosch (1861-1942) en 1886 à Stuttgart sous la dénomination « Werkstätte für Feinmechanik und Elektrotechnik » (Ateliers de mécanique de précision et d’électrotechnique). La structure particulière de la propriété de la société Robert Bosch GmbH garantit la liberté d’entreprise du Groupe Bosch. Grâce à cette structure, la société est en mesure de planifier à long terme et de réaliser d’importants investissements initiaux pour garantir son avenir. Les parts de capital de Robert Bosch GmbH sont détenues à 92 % par la fondation d’utilité publique Robert Bosch Stiftung GmbH. Les droits de vote liés à ce capital social sont confiés majoritairement à la société en commandite Robert Bosch Industrietreuhand KG, qui exerce la fonction d’associé actif. Les autres parts sont détenues par la famille Bosch et par la société Robert Bosch GmbH.

Pour plus d’informations, veuillez consulter le site www.bosch.fr, www.bosch-presse.de, www.twitter.com/BoschPresse et www.twitter.com/BoschFrance.

Partagez sur :

Contactez-nous

Contactez-nous

Nous vous répondrons dans les meilleurs délais. Prix de l'appel : 0,05€ / min + prix d’un appel local depuis un poste fixe.
Téléphone

Pour envoyer un message

Discutez avec nous

Vous avez des questions ou des suggestions à nous faire part ? Prenez contact avec nous ! Nous sommes disponibles de 8h00 à 20h00.

Autres actualités