Actualités

Bosch garde le cap malgré la crise du coronavirus et obtient un résultat positif

04.02.2021

Neutralité carbone atteinte : les performances du Groupe sont meilleures que prévu pour 2020

Bosch garde le cap malgré la crise du coronavirus et obtient un résultat positif
  • Ventes : 71,6 milliards d’euros / EBIT : 1,9 milliards d’euros
  • Volkmar Denner, Président du Directoire de Bosch : « La durabilité et l’AIoT sont déterminants pour l’avenir de notre activité. »
  • Stefan Asenkerschbaumer, Directeur Financier de Bosch : « Nos efforts constants pour stimuler la compétitivité et réduire les coûts constituent une base financière solide qui nous permet de nous développer dans les secteurs porteurs. »
  • Mobilité durable : en 2020, 7,5 milliards d’euros de commandes uniquement pour l’électrification des groupes motopropulseurs
  • Le marché en croissance de l’AIoT : 10 millions d’outils électroportatifs connectés, d’appareils électroménagers et de systèmes de chauffage connectés déjà vendus / plus de 90 % des produits électroniques de Bosch sont déjà connectés
  • Tous les sites de Bosch affichent un bilan carbone neutre depuis le printemps 2020 ; un audit indépendant est en cours de réalisation

Stuttgart (Allemagne) - Au cours de l’exercice 2020, le Groupe Bosch a enregistré un résultat positif malgré les effets de la crise provoqués par le coronavirus et la baisse de la production automobile. En effet, le fournisseur de technologies et de services affiche des performances supérieures aux prévisions initiales. Selon les chiffres provisoires , le résultat opérationnel (EBIT) s’élevait à environ 1,9 milliard d’euros. La marge opérationnelle est donc estimée à environ 2,5 %. Hors effets exceptionnels liés aux charges de restructuration, le résultat opérationnel est estimé à environ 3,3 milliards d’euros, soit une marge d’environ 4,5 %. Le volume des ventes du Groupe Bosch s’est élevé à 71,6 milliards d’euros, soit une baisse de 4,4 % par rapport à l’année précédente, après ajustement des effets du taux de change. « Malgré les conséquences de la pandémie, nous avons réussi à obtenir un résultat très positif. Et cela nous le devons essentiellement à l’engagement extraordinaire de nos collaborateurs, que nous tenons à remercier », a déclaré Volkmar Denner, Président du Directoire de Robert Bosch GmbH, lors de la présentation des résultats provisoires. Il a également ajouté que la diversification des activités du Groupe Bosch et son empreinte internationale ont également été décisives. « En investissant dans des secteurs porteurs tels que la mobilité durable, l’Internet des objets et l’intelligence artificielle, nous renforçons notre leadership en matière d’innovation. » Bosch estime que l’AIoT, autrement dit l’association de l’intelligence artificielle (IA) et de l’Internet des objets (IoT), générera des opportunités de croissance sur des marchés de plusieurs milliards d’euros. « Notre objectif est de devenir une entreprise leader dans le domaine de l’AIoT », précise Volkmar Denner. « Grâce à notre connaissance approfondie du secteur et à notre grande expertise en matière d’électronique et de logiciels, nous disposons de plus d’atouts que la plupart de nos concurrents. »

Des mesures déterminantes : une trésorerie élevée disponible garantit une marge de manœuvre financière

Le confinement du printemps, qui a touché de nombreux pays et industries, a entraîné une chute des ventes pour Bosch. Néanmoins, elles se sont considérablement redressées au second semestre 2020. « Nous sommes très satisfaits du développement global de l’activité en 2020 malgré la crise », a déclaré Stefan Asenkerschbaumer, Directeur Financier et Vice-Président du Directoire de Bosch. « Nous avons agi rapidement afin d’ajuster nos coûts et nos dépenses en capital sur la baisse des ventes, sans pour autant négliger les secteurs porteurs. » Bosch a ainsi généré un flux de trésorerie disponible de près de 5 milliards d’euros, un plafond historique pour l’entreprise, ce qui lui a permis de disposer d’une marge de manœuvre financière suffisante pendant la crise. Avec un ratio de dépenses d’investissement en capital d’environ 5 %, Bosch a pu économiser près d’un milliard d’euros de liquidités par rapport à l’année précédente.

Une croissance durable grâce à la neutralité climatique et à l’électromobilité

Malgré la crise, Bosch continue d’axer sa stratégie sur les secteurs porteurs tout en privilégiant les pratiques commerciales durables. L’entreprise a franchi une étape décisive au printemps 2020 lorsque, malgré la pandémie, ses 400 sites à travers le monde ont atteint la neutralité carbone. « Nous avons tenu parole. Selon nos estimations internes, Bosch est devenu la première entreprise industrielle internationale à atteindre la neutralité carbone au printemps 2020. Un résultat obtenu plus tôt que prévu, de manière plus rentable et avec moins de crédits carbone », souligne Volkmar Denner, en précisant qu’un audit indépendant est actuellement en cours de réalisation. Il a également réaffirmé le prochain objectif du Groupe Bosch, à savoir une réduction de 15 % des émissions de CO2 tout au long de la chaîne d’approvisionnement d’ici 2030.

Bosch transmet son expérience en matière de neutralité carbone à d’autres entreprises via sa société de conseils Bosch Climate Solutions, qui compte parmi ses clients Freudenberg, Hansgrohe et Koehler Paper Group. « Notre nouveau service de conseil ouvre la voie à la neutralité carbone pour les entreprises, tout en créant de nouveaux secteurs de croissance », poursuit Volkmar Denner.

C’est la raison pour laquelle Bosch concentre ses efforts sur les solutions techniques innovantes et optimisées en ce qui concerne l’avenir de la conduite automobile. Il précise que dans sa quête vers une mobilité durable, l’entreprise a déjà investi 5 milliards d’euros dans les groupes motopropulseurs électriques. Cette année, Bosch consacrera également 700 millions d’euros au développement de solutions de mobilité électrique, parmi lesquelles les piles à combustible. C’est près de 40 % de plus que l’an dernier. « Dans un avenir proche, l’électromobilité deviendra l’une des activités principales de Bosch. Notre objectif est de devenir leader sur le marché de l’électromobilité pour les véhicules à batterie et à pile à combustible », précise Volkmar Denner. « Nous possédons déjà un portefeuille de solutions dans le domaine de l’électromobilité plus important que celui de toute autre entreprise – des vélos électriques jusqu’aux camions. » Les investissements de départ considérables réalisés par Bosch dans ce domaine portent leurs fruits : l’activité électrification des groupes motopropulseurs du Groupe connaît actuellement une croissance deux fois plus rapide que le marché, et s’élève déjà à plusieurs milliards d’euros, explique Volkmar Denner. Depuis 2018, Bosch a acquis 90 projets dans ce domaine, dont 30 rien que l’année dernière pour une valeur de 7,5 milliards d’euros. Plus de 2,5 millions de véhicules dans le monde sont actuellement équipés de composants de groupe motopropulseur électrique Bosch.

Une mutation structurelle qui nécessite une transition en douceur

Face aux mutations structurelles du secteur industriel et à la future entrée en vigueur de la réglementation Euro7, le secteur automobile va devoir faire face à une phase de transition exigeante, selon Volkmar Denner. « L’électromobilité est en marche, et Bosch a activement fait avancer ce changement pendant des années », déclare Volkmar Denner. « Mais les investissements initiaux pour le financer doivent provenir de nos activités existantes dans le domaine des groupes motopropulseurs ». Il est primordial pour Bosch et pour les autres entreprises que la transition se fasse en douceur afin de maintenir durant cette transformation le plus grand nombre possible de collaborateurs impliqués. « Les voitures électriques sont neutres en carbone lorsqu’elles roulent à l’électricité renouvelable. Il en va de même pour les véhicules diesel et essence, à condition qu’ils fonctionnent avec des carburants synthétiques. Nous ne devrions pas permettre à la prochaine réglementation Euro7 de passer à côté de cette opportunité d’atténuer le réchauffement climatique. » A l’heure actuelle, les moteurs diesel et essence récents n’ont plus d’impact significatif sur la qualité de l’air urbain. « Ce n’est pas parce que certaines choses sont bonnes d’un point de vue social et économique qu’elles doivent être néfastes sur le plan écologique », précise Volkmar Denner. « Nous devons maintenir un équilibre entre les considérations économiques, écologiques et sociales. » Selon lui, il faudrait parvenir à aider l’industrie automobile à évoluer vers une mobilité verte et respectueuse du climat, tout en préservant les emplois.

L’AIoT : un potentiel de croissance - rendre les produits connectés intelligents

En associant intelligence artificielle et l’Internet des objets, Bosch souhaite se faire une place sur un marché qui se chiffre en milliards. Grâce à ses solutions AIoT innovantes, l’entreprise compte faire bénéficier ses clients d’avantages supplémentaires en réduisant les coûts énergétiques et en augmentant le confort et la sécurité. La connectivité génère des informations sur l’utilisation réelle des produits Bosch. Bosch entend exploiter ces données pour en améliorer l’utilisation, grâce à des mises à jour logicielles ou pour développer de nouvelles fonctionnalités ou de nouveaux services. Ces dernières années, Bosch a mis en place les briques technologiques : une suite IoT connecte les appareils, les capteurs et les portails, et une infrastructure cloud traite les données. Par ailleurs, une plateforme d’IA permet un déploiement rapide des applications d’intelligence artificielle.

« La prochaine étape va consister en une transformation de cette expertise technique en chiffre d’affaires », explique Volkmar Denner. Bosch a déjà vendu une dizaine de millions d’outils électroportatifs, d’appareils électroménagers et de systèmes de chauffage connectés, et le nombre d’utilisateurs ne cesse d’augmenter. Pour capitaliser sur son expertise dans le domaine de l’intelligence artificielle, le Groupe Bosch a créé début 2017 le Bosch Center for Artificial Intelligence (BCAI), une initiative qui commence à porter ses fruits. Trois ans seulement après sa création, l’investissement de départ s’avère rentable puisque la contribution du BCAI au résultat de l’entreprise avoisine désormais les 300 millions d’euros. Le BCAI emploie actuellement 270 spécialistes de l’IA travaillant sur plus de 180 projets, dans les domaines de la mobilité, de l’industrie, de la maison intelligente et de l’agriculture.

La nouvelle division Cross-Domain Computing Solutions, qui compte pas moins de 17 000 collaborateurs, jouera également un rôle important dans l'évolution de Bosch pour se transformer en une entreprise d’AIoT. « Cette nouvelle division regroupe le développement matériel et logiciel destiné aux nouvelles architectures électroniques automobiles », explique Volkmar Denner. « Cela constitue notre porte d’entrée vers un marché émergent stimulé par le développement des systèmes intelligents pour les voitures. » Rien qu’au cours du second semestre 2020, Bosch a enregistré des commandes pour ses ordinateurs de bord pour un montant de près de 2,5 milliards d’euros. D’autres contrats de plusieurs milliards devraient suivre cette année.

Bosch développe des applications AIoT dans tous ses secteurs d’activité. Citons Aviotec, un système vidéo de détection d’incendie qui utilise l’intelligence artificielle pour détecter la fumée et les flammes, grâce à l’infrarouge. Un autre exemple : une plateforme d’application permettant le contrôle visuel des pièces à usiner et qui, grâce à l’intelligence artificielle, détecte les plus infimes rayures en surface. Pour le fitness, certains trackers bénéficient d’un nouveau capteur autonome fonctionnant en Edge AI, minimisant ainsi la latence et la consommation électrique. Dans ce cas précis, c’est le capteur lui-même qui est intelligent.

Évolution des activités en 2020 par secteur d’activité

Les ventes ont diminué au sein des unités opérationnelles de Bosch en raison de la pandémie de coronavirus ; seuls les biens de consommation ont vu leurs ventes augmenter. Le secteur des Solutions pour la mobilité, particulièrement touché par les arrêts de production dans l’industrie automobile, a enregistré un chiffre d’affaires de 42,3 milliards d’euros. Malgré une baisse de 9,5 % par rapport à l’année dernière, l’activité a toutefois progressé plus rapidement que le marché, où la production automobile a diminué de 15 %. Après ajustement des effets du taux de change, les ventes ont diminué de 8,1 %. Le secteur des Biens de consommation a progressé de 5,2 % pour atteindre 18,6 milliards. Après ajustement des effets du taux de change, ce chiffre s’élève à 8,2 %. Les activités pour les appareils électroménagers et l’outillage électroportatif a bénéficié de la tendance des consommateurs à se consacrer à améliorer leur intérieur. Malgré une reprise des commandes depuis l’automne, le secteur des Techniques Industrielles n’a pas pu échapper à la morosité persistante du marché. Avec 5,1 milliards d’euros, le chiffre d’affaires global est en baisse de 16,0 % par rapport à l’année dernière. Après ajustement des effets du taux de change, les ventes ont reculé de 15,0 % sur un an. Le secteur des Techniques pour les énergies et les bâtiments a réalisé un chiffre d’affaires de 5,4 milliards d’euros. Alors que certains programmes de subvention ont permis au secteur des systèmes de chauffage de réaliser de bonnes performances, l’annulation de nombreux événements a eu un impact négatif sur les ventes des produits destinés au marché des conférence et de la sonorisation. Les ventes ont chuté de 3,4 %, soit 2,0 % après ajustement des effets du taux de change.

Développement des activités en 2020 par région

Bosch a subi l’impact de la chute des ventes au printemps dans toutes les régions : le chiffre d’affaires en Europe a atteint 38,0 milliards d’euros. Cela représente une baisse de 5,7 % par rapport à l’année dernière, soit 4,6 % après ajustement des effets du taux de change. Les ventes en Amérique du Nord ont reculé de 14,0 % pour atteindre 10,8 milliards d’euros, soit une baisse de 12,0 % après ajustement des effets du taux de change. En Amérique du Sud, les ventes ont totalisé 1,1 milliard d’euros. En valeur nominale, cela représente une baisse de 21,0 %. Après ajustement des effets du taux de change, la baisse n’est que de 2,5 %. Dans la région Asie-Pacifique, les ventes ont été de 21,7 milliards d’euros, soit une légère baisse de 1,4 % par rapport à l’année dernière. Après ajustement des effets du taux de change, c’est une progression de 0,5 % qui est enregistrée. La relance rapide du marché et l’évolution positive de la situation en Chine y ont contribué. Pour la première fois dans l’histoire de Bosch, les ventes en Chine ont dépassé les ventes en Allemagne.

Effectifs en 2020 : stabilité globale de l’emploi

Au 31 décembre 2020, le Groupe Bosch comptait quelque 394500 collaborateurs dans le monde. Ce chiffre montre que, malgré la crise, Bosch a réussi à maintenir l’emploi à un niveau relativement stable, avec des évolutions d’effectifs principalement en Chine et en Allemagne. Bosch a légèrement augmenté ses effectifs en recherche et développement, afin de continuer à faire avancer les investissements stratégiques clés.

Perspectives pour 2021 : l’objectif est de sortir plus fort de la crise

Bosch s’attend à un redressement progressif de l’économie mondiale en 2021. Après la contraction de près de 4,5 % l’année dernière, Bosch table sur une croissance légèrement inférieure à 4 % pour cette année. « La crise n’est pas terminée », prévient Stefan Asenkerschbaumer. Selon lui, le taux d’infection toujours élevé et les restrictions sociales et économiques qui en découlent ne sont pas les seuls facteurs qui freineront la croissance. Il explique que certains événements politiques tels que le Brexit et la rivalité stratégique permanente entre les États-Unis et la Chine, susceptibles d’entraîner une restriction des échanges commerciaux, auront également un impact sur le développement économique mondial. « Malgré tous ces enjeux, notre objectif reste de nous développer plus rapidement que le marché dans les secteurs et les régions d’importance pour Bosch. » Quelle que soit l’évolution future de la pandémie, Bosch entend poursuivre les ajustements nécessaires afin de répondre aux mutations structurelles et de tout faire pour assurer des transitions responsables sur le plan social. « Nos efforts constants pour stimuler la compétitivité et réduire les coûts constituent une base financière solide qui nous permet de nous développer dans les secteurs porteurs. »

Contact agence de presse :

B2P Communications Consulting

Pauline Brugeilles

Tél : +33 7 72.31.58.23

Contact Presse :

Florence Melin

Directrice Communication et Affaires publiques Bosch France-Benelux

Tél : +33 1 40.10.74.24

florence.melin@fr.bosch.com

Bosch garde le cap malgré la crise du coronavirus et obtient un résultat positif

Téléchargez le communiqué de presse

Bosch garde le cap malgré la crise du coronavirus et obtient un résultat positif

Le Groupe Bosch est présent en France depuis 1899 et a ouvert à Paris en 1905 son premier site de production à l’étranger. Avec 23 sites en France, dont 10 possédant une activité de Recherche & Développement, toutes les activités du Groupe sont aujourd’hui présentes dans l’Hexagone. En 2019, Bosch France employait plus de 6 600 collaborateurs pour un volume d’affaires de 3,2 milliards d’euros.

Le Groupe Bosch est un important fournisseur mondial de technologies et de services. Avec un effectif d’environ 394 500 collaborateurs dans le monde (au 31/12/2020) le Groupe Bosch a réalisé un chiffre d’affaires de 71,6 milliards d’euros en 2020, selon les chiffres provisoires. Ses activités sont réparties en quatre secteurs d’activité : Solutions pour la Mobilité, Techniques Industrielles, Biens de Consommation et Techniques pour les Energies et les Bâtiments. En tant que société leader de l’Internet des objets (IoT), Bosch propose des solutions innovantes pour les maisons intelligentes, la mobilité connectée et l’industrie connectée. Bosch conçoit une vision de la mobilité qui est durable, sûre et passionnante. Le Groupe utilise son expertise en matière de technologie des capteurs, de logiciels et de services, ainsi que son propre Cloud IoT pour offrir à ses clients des solutions inter-domaines et connectées à partir d’une source unique. L'objectif stratégique du Groupe Bosch est de faciliter la vie avec des produits et des solutions connectés qui fonctionnent avec l'intelligence artificielle (IA) ou qui ont été développés et fabriqués avec son aide. Bosch améliore la qualité de vie dans le monde entier grâce à des produits et des services innovants qui suscitent l'enthousiasme. Bosch crée ainsi des « Technologies pour la vie »

Le Groupe Bosch comprend la société Robert Bosch GmbH ainsi qu’environ 440 filiales et sociétés régionales réparties dans près de 60 pays. En incluant les partenaires commerciaux, le réseau international de production, d’ingénierie et de ventes, le Groupe Bosch couvre la quasi-totalité des pays du globe. La force d’innovation du Groupe Bosch est un élément clé de sa croissance. Bosch emploie près de 73 000 collaborateurs en recherche et développement répartis sur 126 sites dans le monde et environ 30 000 ingénieurs logiciels.

L’entreprise a été créée par Robert Bosch (1861-1942) en 1886 à Stuttgart sous la dénomination « Werkstätte für Feinmechanik und Elektrotechnik » (Ateliers de mécanique de précision et d’électrotechnique). La structure particulière de la propriété de la société Robert Bosch GmbH garantit la liberté d’entreprise du Groupe Bosch. Grâce à cette structure, la société est en mesure de planifier à long terme et de réaliser d’importants investissements initiaux pour garantir son avenir. Les parts de capital de Robert Bosch GmbH sont détenues à 94 % par la fondation d’utilité publique Robert Bosch Stiftung GmbH. Les parts restantes sont détenues par la famille Bosch, par une société appartenant à la famille et par Robert Bosch GmbH. Les droits de vote liés à ce capital social sont confiés majoritairement à la société en commandite Robert Bosch Industrietreuhand KG, qui exerce la fonction d’associé actif.

Pour plus d’informations, veuillez consulter le site www.bosch.fr, www.bosch-presse.de, www.twitter.com/BoschPresse et www.twitter.com/BoschFrance.

Partagez sur :

Contact

Contacts presse :

Bénédicte de Peretti
Agence B2P Communications Consulting
Téléphone
Florence Melin

Florence Melin

Directrice de la Communication et des Affaires Publiques Bosch France-Benelux
E-mail
Contactez-nous

Contactez-nous

Nous vous répondrons dans les meilleurs délais. Prix de l'appel : 0,05€ / min + prix d’un appel local depuis un poste fixe.
Téléphone

Pour envoyer un message

Discutez avec nous

Vous avez des questions ou des suggestions à nous faire part ? Prenez contact avec nous ! Nous sommes disponibles de 8h00 à 20h00.

Autres actualités